Menu

Actualités


« Comment le sida a tout changé ! » un séminaire exceptionnel de Michel Sidibé



L’amphithéâtre de l’ISPED était plein, jeudi 17 mars dernier, pour la prise de parole de Michel Sidibé.. Au cœur de son intervention, le bouleversement du discours et du positionnement politique amené par le sida et la solidarité mondiale qui s’est créée autour de cette maladie.

« Un mouvement est né, un mouvement qui exige la transformation, l’apparition d’une solidarité globale : le malade est devenu acteur de cette transformation, tout cela a considérablement changé la perspective des gestionnaires de ce monde » a-t-il affirmé.

Michel Sidibé a une vision simple : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès « je veux aussi un zéro d’injustice sociale » clame-t-il. Son  objectif : faire du sida un non problème de santé publique à l’horizon 2030 avec l’objectif intermédiaire à l’horizon 2020  dit « 90x90x90 » : que 90% des personnes séropositives partout dans le monde connaissent leur statut sérologique, que 90% des personnes séropositives connaissant leur statut aient initié un traitement antirétroviral et que 90% de ces dernières aient un traitement efficace (apprécié par le fait que leur infection est contrôlée sur le plan virologique).

A l’issue de son intervention, les questions ont tourné autour du financement, des disparités dans la lutte et dans les résultats obtenus entre régions du monde et aussi du modèle : comment faire de l’expérience VIH un modèle de lutte contre toute forme de maladie mondiale ? « La lutte contre le sida doit sortir de son isolement (qui a sans doute contribué à son succès en peu d’année) et s’ouvrir désormais aux autres maladies, pour faire le lien avec les grandes priorités mondiales de santé actuelles et futures» a répondu Michel Sidibé.


L'école d'été 2016 : nouveau programme !



Cette année, 11 modules pensés en format courts sont répartis sur les deux semaines et scindés en divers thèmes, tels que :
- Systèmes d'information / logiciels
- Biostatistique
- Épidémiologie et santé publique
- Recherche clinique et évaluation
- Bibliographie et publication

3 conférences sont ouvertes au public (nombre de places limité) :
 - Lundi 6 juin, Amphi Louis ISPED - 17h - 18h : "Les bigs data vues par un épidémiologiste" par Rodolphe Thiebaut, PU-PH, Directeur adjoint du centre de recherche BPH - U1219, Directeur d'équipe SISTM, responsable médical USMR.

- Jeudi 9 juin, Amphi Louis ISPED - 17h15 - 18h15 : "La cigarette électronique, un progrès ou un risque ?" par Roger Salamon, Président du Haut conseil de la Santé Publique, professeur de Santé publique.

 - Mardi 14 juin, Amphi Louis ISPED - 17h - 18h : "To screen or not to screen : peut-on réconcilier les points de vue clinique et de santé publique sur le dépistage ?" par L-Rachid Salmi, PU-PH, Directeur de l'ISPED, Responsable de l'Unité Méthodes d'évaluation en santé (UMES) du pôle de santé publique du CHU de Bordeaux.


Retrouvez toutes les informations sur le site internet de l'ISPED ou en téléchargeant les documents :
- Programme
- Affiche

Visitez aussi notre rubrique dédiée à l'Ecole d'Eté sur notre site !


Eva TSN, un nouveau projet d’évaluation à l’ISPED


Porté par le CHU de Bordeaux, Eva TSN est un consortium* de recherche, dont la coordination générale et scientifique est portée par L-Rachid Salmi, Directeur de l’ISPED (Institut de Santé Publique, d’Epidémiologie et de Développement, Université de Bordeaux).

Sélectionné dans le cadre d’un appel d’offre PREPS (Programme de recherche sur la performance du système des soins) du Ministère de la Santé, le projet « Eva TSN » a pour objectif d’évaluer la mise en œuvre du programme Territoires de Soins Numériques (TSN) et ses résultats sur les cinq territoires concernés, en analysant son influence sur les usagers, les professionnels de santé, les organisations et les organismes de gouvernance avec un ample spectre d’analyse des résultats (qualité/sécurité des parcours, organisation, état de santé, utilisation des ressources, etc.).

Démarré à l’été 2015, la fin de projet est prévue au premier trimestre 2018.

Collaborations scientifiques, séminaires et publications accompagneront les différentes étapes d’évaluation. Eva TSN prévoit de fournir une première photographie évaluative en mars 2017.

Eva TSN proposera à terme un modèle d’évaluation reproductible sur d’autres territoires ou sur l’évaluation d’autres programmes de santé numérique.
----------------------------------

* Le programme Territoires de Soins Numériques est une expérimentation financée dans le cadre des Investissements d’Avenir sur 2014-2017, pour favoriser l’émergence de territoires à l’avant-garde en matière d’usage des outils numériques au service de l’amélioration du système de soins.
L’objectif du programme TSN est d’expérimenter des pistes d’organisation innovantes centrées sur l’usager et renforçant la logique de parcours et de favoriser une meilleure coordination entre professionnels de santé, patients et aidants. Ce changement organisationnel est supporté par l’introduction d’une technologie numérique (mobile‐santé, e‐santé, portail web …), dont l’usage fournit de nouveaux services aux patients, aux professionnels et aux structures sanitaires, ambulatoires, médico‐sociales.

Ces expérimentations couvrent cinq territoires au sein de régions Rhône-Alpes, Aquitaine, Bourgogne et Île de France, ainsi que l’Île de la Réunion.

----------------------------------

* Le consortium de recherche Eva TSN inclut plusieurs équipes :
Inserm U897/ISPED (EMOS- ERIAS) - CHU de La Réunion (USM – DRCI – CIC-EC ) -  FR SPS (Plateforme Cassiopée) – Université de Bordeaux (département de médecine générale) - Inserm U1138 - Fédération nationale des ORS (FNORS) - CREG de l’Université Pau et des Pays de l’Adour - Centre Émile Durkheim (science politique et sociologie comparative ‐ UMR5116 /Université de Bordeaux / Science Po. Bordeaux) – Sophie Buffeteau, Yannick L’Horty (experts intuitu personae)
 

ALUMNI, le réseau des [anciens] étudiants de l'ISPED


Etudiants et diplômés, venez rejoindre le réseau et valoriser vos parcours et expériences professionnelles. Informez-vous des dernières actualités de l'Institut, des offres d'emploi en cours, et cultivez votre réseau Santé publique !

Si vous n'avez pas encore d'identifiants, rejoignez-nous directement sur le site et cliquez sur "Pas encore inscrit" en haut de la page."

Le Challenge Big Data Orange « Data for Development » récompense le centre U897 !


Frantz Thiessard, directeur de l’équipe ERIAS, et Gayo Diallo membre de l’équipe et maître de conférence en informatique à l’université de Bordeaux se sont rendus à Cambridge, près de Boston,  le 10 avril dernier pour recevoir leur prix en compagnie des autres lauréats, depuis les locaux du très célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology) à l’issu de la conférence internationale NetMob  2015 consacrée à l’analyse des données mobiles.

L’étude, menée conjointement avec les universités d’Aalto (Finlande), de Tunis El Manar (Tunisie) et d’Old Dominion (Laboratoire VMACS, USA) s’est approprié les données mobiles comme outils de politique de santé publique. A partir du croisement  de la répartition des hôpitaux au Sénégal et d’une analyse des données de mobilité des usagers d’Orange sur une année, l’étude a permis d’identifier les zones à risque et le taux d’incidence potentiel pour des cas d’urgences neurologiques ou cardiaques. L’application développée, se présente comme une aide pour les décideurs dans le domaine de la Santé Publique au Sénégal. Elle permet de montrer les régions dans lesquelles l’absence d’un hôpital proche peut entraîner des décès ou de graves séquelles pour les deux pathologies considérées et contribue ainsi à aider dans la hiérarchisation des investissements. Avec ce prix, l’ERIAS succède ainsi à une équipe d’IBM Ireland, lauréate du Prix de l’application pratique lors de l’édition de 2013.

*Réalisé de avril 2014 à avril 2015, ce Challenge est un concours open innovation dans le domaine du big data, sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche du Sénégal. Des données récoltées par Orange ont été anonymisées et communiquées à plus de 150 laboratoires de recherche. Organisé autour de 5 thèmes principaux (santé, agriculture, transport / urbanisme, énergie et statistiques nationales) ce challenge a pour objectif d’encourager la conception de projets portant sur le développement de la société et le bien-être des populations.

Vu dans la presse !


Gladys Mignet, une ancienne étudiante, ergothérapeute, témoigne de l’intérêt d’avoir suivi et réussi ce diplôme, dans le numéro de mars 2015 du magazine « Le monde de l’ergothérapie ». Elle parle notamment de l’importance de la démarche méthodologique qu’elle a pu appréhender lors des différents cours dispensés durant l’année de formation.

Et elle encourage vivement d’autres ergothérapeutes à suivre cet enseignement !


La recherche en sciences infirmières et autres para-médicaux est un enjeu majeur pour l’amélioration des pratiques professionnelles  dans l’intérêt d’une prise en charge de qualité et de sécurité des patients.

L’objectif de ce DU est d’expérimenter la démarche scientifique et de recherche. Et de développer les habiletés nécessaires pour gérer un processus de recherche dans son champ disciplinaire.

Lire l'article dans son intégralité.


Ebola : Nos équipes mobilisées sur des essais cliniques novateurs


EBOVAC2 est le nom de l’essai clinique qui vient d’être sélectionné par la Commission Européenne à l’issue d’un appel à projet IMI2 (Innovative medicines initiative). Porté à l’échelle internationale et impliquant différentes structures telles que l’Inserm, la London school of hygene and tropical medicine, l’université d'Oxford, le Centre Muraz au Burkina Faso et  l’industriel Crucell Holland B.V, l’une des sociétés Janssen, ce protocole de vaccination bénéficie d’une démarche accélérée, du fait de la situation d’urgence en Afrique. Rodolphe Thiébaut, Professeur des universités et praticien hospitalier (PU-PH) en santé publique à l'Isped est le coordonnateur des équipes internationales impliquées dans la conception et la mise en œuvre des essais cliniques de phase II qui devraient débuter en avril 2015. Le concept ? Une technique de vaccination dite « prime boost » associant deux vaccins dérivés de vecteurs viraux (Ad26.ZEBOV et MVA-BN-Filo1)*  pour assurer une réponse immunologique plus forte.

Piloté également par l’Inserm, c’est sur le terrain, en Guinée que l’essai clinique JIKI sur Ebola est réalisé en collaboration avec les autorités de Guinée, MSF, l’ONG Alima, et la Croix rouge française. Le projet de recherche, dont les résultats encourageants ont été salués la semaine dernière par le président de la République François Hollande, est un essai thérapeutique portant sur un antiviral (favipiravir). Mené par Le professeur Denis MALVY, de l’unité des maladies infectieuses du CHU de Bordeaux et le professeur Xavier ANGLARET, directeur de recherche au centre Inserm U897**, cet essai avait débuté en décembre 2014 à Guéckédou.

L’investissement de ces deux équipes œuvrant simultanément contre Ebola témoigne de l’engagement commun de l’Isped et du Centre U987 sur les questions de santé publique.

* Ces 2 vecteurs viraux utilisés sont des vecteurs classiques déjà largement utilisés chez l’Homme dans plusieurs vaccins concernant d’autres pathologies infectieuses.

** L’ISPED et le centre INSERM U897 sont historiquement liés. Créés initialement par le Pr. Roger Salamon, Directeur honoraire de l'Isped et président du Haut conseil de santé publique, l’Institut et le Centre sont aujourd'hui respectivement dirigés par le professeur Rachid Salmi (ISPED) et le professeur Christophe Tzourio (Centre INSERM U897). Ces deux entités disposent aujourd’hui de deux cadres institutionnels bien distincts, se répartissant la formation et la recherche.

Accès aux Séminaires de l'ISPED